La langue française

Le français représente le développement du latin parlé dans le nord de la Gaule. Il a subi une évolution rapide sous l’effet des substrats préceltiques et gaulois, puis du superstrat germanique introduit principalement par les Francs au Ve siècle. Le contact prolongé avec ces langues a exercé une action importante sur le vocabulaire et la phonétique du français en formation : c’est la langue romane la plus éloignée du latin.

L’ancien français n’est pas une langue uniforme ; il se réalise sous la forme de plusieurs dialectes : normand et anglo-normand, picard, wallon, lorrain, bourguignon, champenois. L’ensemble de ces dialectes forme la langue d’oïl ; leurs représentants modernes sont souvent désignés aujourd’hui comme langues d’oïl, au pluriel.

Le français commun que nous connaissons semble s’être progressivement élaboré dans les centres du pouvoir parisien, sur la base du parler local sans doute, mais comme une construction à caractère sensiblement transdialectal.

Quoi qu’il en soit, diffusée par l’école, c’est une norme unique qui est proposée à l’ensemble des francophones. En réalité, comme toutes les langues, dans ses réalisations concrètes le français connait la variation, c’est-à-dire une pluralité d’usages. Les productions langagières sont différentes selon le lieu, le moment ou les circonstances où on les réalise.

Type de langue: 
Français