Langues des Iles Australes (reo tuha’a pae)

1. Nom de la langue : reo tuha’a pae. Tuha’a pae désigne l’archipel des Australes mais ne relève pas de la toponymie traditionnelle. A l’origine, ce nom donné par l’église protestante signifiait « le cinquième arrondissement ecclésiastique ». Localement chaque idiome (ou langue) des Australes est désigné par le nom de l’île sur laquelle il est parlé (reo ra’ivavae, reo rapa, reo rimatara, reo rurutu, reo tupua’i).

2. Famille linguistique, indications d’ordre linguistique ou socio-linguistique : rameau oriental des langues polynésiennes, groupe océanien, famille austronésienne. Reo tuha’a pae est le nom générique donné aux différents idiomes parlés dans l’archipel des Australes. Chacune des îles a développé, du fait de son éloignement, des particularismes linguistiques et culturels. Ces idiomes ne forment pas une entité linguistique mais sont ici regroupés sur une base géographique et administrative. Certains auteurs n’hésitent pas à les considérer comme des langues différentes et énumèrent donc, en parlant des Australes, la langue de Ra’ivavae, la langue de Rapa, de Rimatara, de Rurutu et de Tupua’i.

3. Aire géographique : archipel des Australes (Ra’ivavae, Rapa, Rimatara, Rurutu,Tupua’i).

4. Nombre de locuteurs : environ 7 200 répartis approximativement comme suit : 
Ra’ivavae : 1 500 ; Rapa : 600 ; Rimatara : 1 100 ; Rurutu : 2 500 ; Tupua’i : 1 500.

5. Publications, analyses, documents.

Ra’ivavae : Puta tupuna de Ra’ivavae, livre des ancêtres
Rapa : STOKES, John F.G. - 1955, Language in Rapa. Journal of the Polynesian Society 3, vol. 64, Wellington.

Rimatara : Lois codifiées de Rurutu et Rimatara, textes en langue.

Rurutu : VERIN, Pierre - 1998, Contes de Rurutu : la littérature orale réinterprète le paganisme, Bulletin de la Société des Etudes Océaniennes 279/280, déc. 98-mars 99, p. 49-64

Tupua’i : AITKEN, Robert T. - 1930, “ Language of Tupua’ i ”, in Ethnology of Tubuai, Honolulu.

Louise PELZER (Université de Polynésie française)

Type de langue: 
Polynésie française