Nengone

1. Nom de la langue : nengone ; langue de Maré. Le pene iwateno est une variante noble du nengone, utilisé pour honorer les personnes de marque. Le pene egesho est la langue triviale « utilisée pour l’insulte, la grossièreté ».

2. Famille linguistique, indications d’ordre linguistique : groupe océanien de la famille austronésienne. On note peu de variations dialectales en dehors des différents niveaux de langues mentionnés en 1.

3. Aire géographique : aire coutumière Nengone. Le nengone est parlé dans les huit districts coutumiers de l’île de Maré : Guahma, Pénélo, La Roche, Tadine, Tawainédré, Eni, Médu, Wabao. Le nengone est parlé aussi, concurremment au drehu, dans la petite île de Tiga.

4. Nombre de locuteurs : 9 400. La population de la commune de Maré est ainsi décomptée dans le recensement de 1996 : – Personnes appartenant à une tribu de la commune et résidant sur place : 6 429 – Personnes déclarant appartenir à une tribu de la commune mais n’y résidant pas : 2 971. La grande majorité de ces Maréens ne vivant pas sur l’île résident dans l’agglomération de Nouméa (Nouméa, Mont-Dore, Dumbéa).

5. Publications littéraires ou religieuses, écriture.

Il existe de très nombreuses publications religieuses, surtout dues aux missionnaires de la London Missionary Society. On en trouvera la liste dans la bibliographie de P. O’REILLY (1955, pp. 151-158). La plus ancienne de ces publications (1847) est une traduction de textes faite par le teacher rarotongien Taunga. Elle est suivie par des traductions d’Evangiles publiées sur place, à Maré, jusque dans les années 1870, ainsi que par des recueils de cantiques et par l’édition des Psaumes. Le Nouveau Testament paraît à Londres en 1870, suivi vingt ans plus tard d’une concordance du Nouveau Testament préparée par Fanny E. HALL. Ce même auteur publie à Brisbane dans les mêmes années divers fascicules (hymnes, chants, livre de piété) à l’intention de travailleurs maréens travaillant dans les plantations du Queensland.

La première traduction complète de la Bible, due aux missionnaires CREAGH et JONES, paraît à Londres en 1903.

Un périodique protestant Nata me roi "The good sheperd" paraît de 1910 à 1923 et on trouve des textes de Maré dans le bulletin La voix des Iles, diffusé entre 1930 et 1939 (HAUDRICOURT, 1971 pp. 377-378, LEENHARDT, 1946 pp. 654-655).

Les principes d’écriture de l’Eglise protestante étaient enseignés à l’école du Dimanche à l’aide d’un petit manuel diffusé et réédité sur place (cf. O’reilly 1955, références N° 1981 et N° 2017). Les principes d’écriture de la langue ont été actualisés récemment :

CAWA R. et J. HAEWEGENE, 1985, Langue Nengone - Propositions d’écriture - La xiwamomo pene Nengone, Nouméa, CTRDP (Langues Canaques 8).

La mission catholique a été beaucoup moins prolixe en textes religieux ou édifiants. Elle a vu se succéder cependant des personnalités qui ont laissé des témoignages irremplaçables pour l’étude historique, ethnologique et linguistique de l’île de Maré. Il s’agit en particulier des écrits laissés par le Père BEAULIEU, missionnaire à la Roche entre 1866 et 1926, du journal du Père GAIDE (1877 à 1881) et des enquêtes du résident de Dollon et de l’interprète Luès en 1879 (Dubois 1984, p. 10). Pendant trois séjours s’échelonnant de février 1939 à octobre 1967, le Père M.-J. DUBOIS a recueilli une masse considérable de données. Celles qui concernent la linguistique figurent en 6.

6. Analyses et documents linguistiques.

Publications anciennes :

Listes de mots dues à des missionnaires aux alentours de 1850 (cf. TURNER 1847, INGLIS 1854).

Vers la fin du dix-neuvième siècle on a déjà quelques études linguistiques comme celle de CODRINGTON (1885, pp. 478-486) qui, sur l’île de Mota, pouvait travailler avec un pasteur de Maré, ou bien celle de F. MUELLER (1888).

TURNER George, 1847, A comparison of some of the dialects of Western Polynesia, Samoan reporter 3, N° 5, p. 4. [contient des petits vocabulaires des langues de Lifou et de Maré]

 , 1861, A comparative view of the Polynesian dialects, in Nineteen years in Polynesia, London.

INGLIS John, 1854, Report of a missionary tour in the New Hebrides… in the year 1850, on board H.M.S. Havannah, Journal of the ethnological Society, London, pp. 53-85 [courts vocabulaires des langues des Loyauté, première édition en 1851, à Auckland, 47 p.].

CODRINGTON R. H., 1885, The Melanesian Languages, Oxford, Clarendon Press [réédité en 1974, Amsterdam, Philo Press, VIII + 572 p.]

MUELLER Fredrich, 1888, Die Sprache von Nengone, Maré, Grundniss der Sprachwissenschaft 4/1, Wien, pp. 19-28.

PRATT George, 1888, A comparison of the dialects of East and West Polynesian, Malay, Malagasy and Australian, Journal and proceedings of the Royal Society of New Wales, Sydney. [contient des vocabulaires des langues des îles Loyauté].

Publications modernes, lexiques, dictionnaires :

Un vocabulaire nengone figure dans LDAM (Leenhardt 1946, n° 32), précédé de quelques pages de notes linguistiques (pp. 101-199) et de textes (pp.199-206).

DUBOIS Marie-Joseph, 1954-1955, Documents relatifs à Maré. Vocabulaire de la langue Nengoné et ethnologie de Maré, C.P.S. micro-édition n° 67 (microfilm).

DUBOIS Marie-Joseph, 1969, Dictionnaire Maré-français, Paris, 2 vol., 1079 p. [document dactylographié et photocopié par l’Atelier de reprographie de l’INALCO].

DUBOIS Marie-Joseph, 1980a, Dictionnaire Maré-Français, [Tome I : A à M ; Tome II : N à Z] (Paris, INALCO, 2 vol., 537 + 1048 p. DUBOIS Marie-Joseph, 1980b, Lexique Maré-Français, Paris, 179 p. [multigraphié].

Une version anglaise de ce dictionnaire a été publiée à Canberra en collaboration avec D.T. Tryon :

TRYON D.T. et M.-J. Dubois, 1969, Nengone Dictionary. Part I : Nengone-English, Canberra, The Australian National University (Pacific Linguistics, Series C, 9), VII + 445 p.

TRYON D.T. et M.-J. Dubois, 1971, Nengone Dictionary. Part II : English-Nengone, Canberra, The Australian National University (Pacific Linguistics, Series C, 23), III + 202 p.

Le vocabulaire du nengone est abordé de façon thématique dans les ouvrages suivants :

DUBOIS Marie-Joseph, 1984, Gens de Maré, ethnologie de l’île de Maré, îles Loyauté, Nouvelle-Calédonie, Editions Anthropos, Paris, 356 p.

CAWA R. (coordinateur), 1999, Petit lexique thématique nengone-français-anglais, Nouméa, CDP de Nouvelle-Calédonie. Signalons enfin deux articles consacrés au vocabulaire botanique et ethnobotanique, parus en 1971 et 1972 dans le Journal d’Agriculture tropicale et de Botanique appliquée.

Littérature orale :

DUBOIS Marie-Joseph, 1952, Contes maréens : Tojerine et Wamararene, Etudes mélanésiennes 4/6, Nouméa, pp. 3-14.

 , 1975, Mythes et traditions de Maré (Nouvelle-Calédonie). Les Eletok, Paris, Musée de l’Homme (Publications de la Société des Océanistes, 35), 346 p.

CTRDP (éd.), 1984, Gë mwââ wiâ cé taaci goo - A ton tour de raconter, Nouméa, CTRDP - Bureau des langues vernaculaires (Langues Canaques, 7), 92 p. [textes en langues paicî, ajië, drehu, nengone, iaai]. HAEWEGENE J. et CAWA D.R., 2000, Toatiti, textes bilingues nengone-français, Nouméa, CDP (Nouvelle-Calédonie).

Centre Culturel Yeiwene Yeiwene (éd.), 1996, En cheminant de Hnaenedr à Pakada, Nouméa, Editions Grain de Sable.

Des textes enregistrés ont été laissés au Laboratoire de Langues de l’INALCO avec leur reproduction écrite et leur traduction. Quelques chants maréens sont au Musée des Arts et Traditions Populaires (Dubois, 1984)

Analyses linguistiques :

CAWA D.R., 1989, Etude contrastive du substitut nominal en français et en nengone (langue de Nouvelle-Calédonie), Mémoire de Maîtrise des Sciences du Langage, Institut de Linguistique et de Phonétique (Paris III), juin 1989.

 , 2001, Un exemple de morphosyntaxe en nengone (Nouvelle-Calédonie) : les variations morphologiques et la transitivité, in Palmer B., and P. Geraghty (eds), SICOL. Proceedings of the Second International Conference on Oceanic Linguistics : vol. 2. Historical and descriptive studies. Pacific Linguistics 505, The Australian National University, Canberra.

DUBOIS Marie-Joseph, 1950a. Morphologie structurelle et fonctionnelle de la langue de Maré. Microfilm du Centre Documentaire pour l’Océanie, Musée de l’Homme.

IOPUE R.W., 1985, L’accent de mot en Maré (Iles Loyauté), Mémoire de Maîtrise, Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris III).

IOPUE R.W., 1986, Description des voyelles du Maré (Iles Loyauté), Mémoire de DEA, Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris III).

OZANNE-RIVIERRE F., 1986, Redoublement expressif et dédoublement des séries consonantiques dans les langues des Iles Loyauté (Nouvelle-Calédonie), Te Reo 29 (In honour of J. Hollyman) Auckland, Linguistic Society of New Zealand.

TRYON D.T., 1967, Nengone Grammar (Maré), Canberra, The Australian National University (Pacific Linguistics, Series B, 6), X + 91 p.

TRYON D.T., 1969, Another sound change in progress ? The case of Nengone, Oceanic Linguistics 8/2, Honolulu, pp. 120-130.

7. Enseignement. Le nengone est l’un des quatre langues kanak que l’on peut choisir en option au baccalauréat. Il est enseigné dans trois collèges à Maré : collèges publics de Tadine et de La Roche et collège privé de Taramene (ASEE). A Nouméa, il est enseigné dans les lycées La Pérouse, Grand Nouméa et dans un établissement privé (Do Kamo).

DUBOIS Marie-Joseph, 1978, Initiation à la langue de Maré, Iles Loyauté, Nouvelle-Calédonie, Paris, Musée de l’Homme/Institut d’Ethnologie (Archives et Documents), micro-édition n° 78 992 199.

NEMIA Willy, 1998, Introduction d’une langue kanak dans le système éducatif pour un bilinguisme équilibré. Aokonenilo ore la nengoc pene dridri ri yeno bane thuni roion ore rue la nengoc.

8. Médias. Un Cédérom a été réalisé en 1999 pour le Centre Culturel Tjibaou. Il comporte une heure de textes enregistrés, transcrits et traduits en mot à mot. Ces textes ont été sélectionnés par Davel Cawa à partir du livre de M.-J. DUBOIS (1975) cité en 6.

Jean-Claude RIVIERRE (CNRS, LACITO)

Type de langue: 
Nouvelle-Calédonie