Xârâgurè

Langue parlée dans l’aire coutumière Xaracuu

Nom de la langue

xârâgurè, nââ xârâgurè, langue de Borindi (ou Borendy), notée ’aragurè par Leenhardt (1946).

Famille linguistique

Le xârâgurè est assez proche du xârâcùù. Ces deux langues font partie du groupe sud des langues kanak, et sont en contact dans plusieurs villages de la région de Thio. Seule la région de Borindi est entièrement de langue xârâgurè.

Aire géographique

Le xârâgurè est parlé à Thio-Mission (St-Philippo II), en partie à St-Michel, St-Pierre et St-Paul, et dans tous les villages du littoral entre Thio et la rivière N’goye : Port-Bouquet, Petit Borindi, Grand Borindi et St-Jean-Baptiste. Quelques locuteurs xârâgurè résident aussi à Ouinané, sur la côte ouest de la Grande Terre.

Nombre de locuteurs

un peu plus de 500 locuteurs, plus quelques dizaines dans la région de Nouméa.

Ecriture

Il n’existe pas de tradition d’écriture en xârâgurè.

Analyses et documents linguistiques

MOYSE-FAURIE C., 1980, "Textes en langue xârâgurè" in J.-C. Rivierre, F. Ozanne-Rivierre et C. Moyse-Faurie, Mythes et contes de la Grande Terre et des Iles Loyauté, Paris, SELAF, LACITO-documents Asie-Austronésie n°3, pp. 127-165.  , manuscrit, Lexique xârâgurè-français et autres textes en langue xârâgurè avec mot à mot et traduction française.

Enseignement

Quelques expériences d’enseignement en langue xârâgurè sont menées à l’école primaire de Borindi dans le cadre du plan PHAX.

Médias

Plusieurs vidéos ont été tournées sur l’ensemble de l’aire xârâcùù, dans les années 80, par des membres de l’Office culturel scientifique et technique canaque. C. Moyse-Faurie a enregistré en 1976 et en 1980 plusieurs cassettes audios de littérature orale. Quelques textes xârâgurè figurent dans le cédérom élaboré pour le centre culturel Tjibaou (co-production CNRS-ADCK) à partir d’enregistrements effectués par Claire Moyse-Faurie dans les années 1980.

Type de langue: 
Nouvelle-Calédonie